Le Consulat Général de France organise une table ronde sur la lutte contre le sida le 6 décembre à l’Alliance Française de Mitchell’s Plain

Dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre le sida ainsi que la campagne Don’t Look Away des Nations Unies contre la violence faite aux femmes et aux enfants, le Consulat Général de France au Cap organise une table ronde sur la lutte contre le sida le 6 décembre.

L’événement aura lieu à l’Alliance Française de Mitchell’s Plain de 13h à 16h.

L’objectif de cette discussion est de rassembler tous les acteurs de la lutte contre le sida (les professionnels de santé, les acteurs gouvernementaux, les ONG ainsi que les communautés) afin de faire le bilan sur la situation actuelle en Afrique du Sud en termes de prévention et de traitement. Cette table ronde a pour vocation de créer une plate-forme où tous les acteurs pourront s’exprimer–en particulier les communautés–afin d’établir un plan d’action pour combattre le virus plus efficacement dans les années à venir.

Au rang des panélistes figureront des membres du gouvernement provincial et des représentants d’associations telles que Médecins Sans Frontières, Partners in Sexual Health, Kheth’Impilo, Sonke Gender Justice, Mosaic, Desmond Tutu HIV Foundation and Hope.

Le porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International, Romain Nadal, a fait une déclaration le 1 décembre 2016 :

A l’occasion de la journée mondiale de la lutte contre le sida, la France réaffirme sa solidarité envers les personnes vivant avec le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

Deuxième contributeur au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, depuis sa création, la France y a récemment renouvelé son engagement pour les trois prochaines années à hauteur de 1,080 milliard d’euros. Ce fonds a permis la mise sous traitement anti-rétroviral de plus de 9 millions de personnes.

L’engagement de la France passe également par un soutien de premier plan à Unitaid, dont nous sommes le premier donateur, avec une contribution représentant 60 % des ressources cumulées de l’organisation depuis sa création. L’objectif est désormais celui de la fin de la pandémie en tant que menace à la santé publique d’ici 2030, conformément aux objectifs de développement durable.

La France est mobilisée dans les instances multilatérales dans la lutte contre toute forme de discrimination à l’encontre des personnes séropositives et en faveur de l’accès à la prévention et aux soins.

publié le 05/12/2016

haut de la page